Relaxation

Relaxio, repos, détente

Le mot relaxation vient du mot latin relaxatio qui signifie repos, détente.
Elle rime ni avec sommeil, ni avec sieste…
Elle peut se définir comme une activité qui vise à obtenir une certaine maîtrise de sa sensibilité.
L’obtention de la connaissance de soi sera plus approfondie pour faire face à des situations déstabilisantes.

La relaxation permet de relâcher la tension musculaire permanente, avec laquelle nous vivons et calmer le flot continu des pensées qui traverse notre esprit. A mi-chemin entre éveil et sommeil, l’état de relaxation permet donc un lâcher prise à la fois corporel et psychique.

Pour cela, nous faisons appel à différentes méthodes qui permettent d’écouter son corps, de décrire ses sensations, de repérer les tensions et de les dénouer. De séance en séance, dans un cadre sécurisant, la personne peut progressivement lâcher les résistances qui l’empêchent d’accéder à une détente profonde.
Elle peut se laisser porter et se laisser aller à un réel état de bien-être physique et mental.

Traditionnellement indiquée en cas d’anxiété, ou de troubles du sommeil, elle s’est également imposée au fil du temps comme un outil majeur de gestion de la douleur.

Inspirée de la pratique du Haha Yoga et de l’hypnose,
la relaxation prend ses racines à la fois en Orient et en Occident.

Du Yoga, elle tire son principe de base. Le mental et le physique sont indissociables. Toute émotion vécue à une répercussion sur le tonus musculaire, et inversement. Le travail de concentration sur le corps, les sensations et la respiration induit une détente musculaire qui apaise également l’esprit.

Le docteur Vittoz amorce les premières expériences de la relaxation sur ses patients. Il découvre les ondes alpha… Ces différentes expériences donnent suite à une méthode qui est toujours utilisée en relaxation.

Le training autogène de Schulz, découle directement des méthodes d’hypnose de la fin du XIXème siècle. Créée en Allemagne au tout début du XXème siècle, cette technique d’auto-hypnose consiste en un relâchement auto-suggéré du tonus musculaire. La répétition de phrases évoquant, par exemple la lourdeur ou la chaleur de certaines parties du corps, induit un lâcher prise à la fois mental et physique.

Une autre méthode de relaxation apparaît dans les années trente, la relaxation progressive de Jacobson.
Si le but recherché est toujours le même, la technique, elle, se veut plus éducative.
Elle consiste à apprendre au patient à mieux identifier, à force de répétition, les sensations de contraction et de relâchement.
Ayant acquis une meilleure perception corporelle, la personne peut ensuite se débarrasser des tensions résiduelles, aussi bien au repos qu’en mouvement.

Au fil du temps, chaque courant de pensée de la psychologie a développé ses propres méthodes de relaxation. Certaines sont d’orientation psychanalytique, d’autre comportementaliste, d’autres encore sont adaptés aux enfants… Mais toutes ont pour origine l’une ou l’autre de ces premières techniques, parfois les deux.